Comment bien choisir ses placements financiers ?

placements financier

Un placement financier constitue une sorte d’investissement qui permet de générer des revenus. Il est commun de faire appel à ce mécanisme lorsque l’on désire se forger un capital quelconque ou que l’on souhaite épargner pour sa retraite. Il faudrait savoir que la notion de placement financier est indissociable de la notion de risque. Généralement, le risque encouru augmente proportionnellement à la rentabilité pressentie. Alors, quel placement financier choisir ?

Être préparé : la simulation

Également utilisée en cas de besoin de crédit rapide, la simulation permet, pour un placement financier, d’avoir une idée de la rentabilité. En effet, les possibilités de placement sont multiples et leur convenance dépend de la situation même de celui qui exécute placement. Bien qu’il existe certains critères qui permettent d’optimiser son choix, c’est toujours bien de mettre toutes les chances de son côté. La simulation prend en compte le profil général du placeur. Quelques-unes des variables considérées sont le montant à investir, les objectifs de placement, le plan épargne à préférer, les types de versements ou encore les possibilités de retirement. Certaines banques ou sites en ligne permettent d’exécuter ce genre de simulation en l’espace de quelques clics. En plus des bénéfices à attendre, la valeur des impôts et des autres types de retenues sociales relatifs au placement sera connue. Notons qu’il ne s’agit que de prévision, les aléas de marché peuvent faire basculer les résultats.

Choisir en fonction du goût du risque

Comme il a déjà été dit plus haut, le concept de placement financier est fortement relié au rapport rentabilité/risque. Certains placements sont dits « défensifs » pour leur très faible risque de perte de capital. Ce sont notamment le livret d’épargne boosté, le compte à terme ou le fonds euro assurance vie. Quand le risque est modéré, on commence à parler d’OPCVM, d’ETF ou de produit structuré. Les profils d’investissement dits « dynamiques » caractérisent les actions, les SCPI et les OPCI. Pour ces types de placement, le risque est déjà assez élevé. Par ailleurs, un dernier profil de placement appelé « offensif » est particulièrement risqué. Ces offres sont réservées à ceux qui investissent sans se soucier des risques. Ce sont principalement les produits de bourse et les futures et options. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de préciser qu’investir petit à petit permet de diminuer les possibilités de pertes.

Choisir en fonction de la durée de placement

Quand on est à la recherche d’un placement financier rémunérateur, un autre critère à prendre en compte est la durée de placement envisagée. Pour un placement de moins de 2 ans, l’idéal serait d’opter pour le compte à terme, le certificat de dépôt négociable, les fonds structurés ou encore le crowdfunding. Ce genre de placement convient à des situations où le capital doit être remobilisé rapidement comme dans le cas de projets de vacances ou d’achat de bien immobilier. Pour une durée allant de 2 à 5 ans, il serait plus rentable de choisir des placements du style SICAV de trésorerie ou Fonds professionnels spécialisés. Lorsque la durée de placement s’étend à plus de 5 ans, il est envisageable de placer ses sous dans des parts de sociétés et donc, de devenir actionnaire. De nombreux investisseurs optent également pour une Société Civile de Placements immobiliers qui leur permet d’obtenir des parts d’un parc immobilier.

Laisser un commentaire